dim 26 mai 2019
Initialisation
réduire la taille du texte
réduire la taille du texte
accessibilite
augmenter la taille du texte
réduire la taille du texte
plan du site
RSS
motscles
Favoris et partage


La Bastide d'Armagnac / Votre village / Histoire et patrimoine / Un destin original

Un destin original

La Place Royale, au centre du bourg

Place Royale

La fondation de notre cité s'inscrit dans la troisième période de construction de villes nouvelles s'étendant de 1271 à 1290. Deux hommes ont dominé cette époque: Edouard 1er roi d'Angleterre et Eustache de Beaumarchès, sénéchal de Toulouse du roi de France.

Film sur La Bastide 

Retrouvez ici  le film réalisé en 2003 par Richard Guillon.

Sur fond de rivalités féodales mais également en réponse au roi de France qui, par l'intermédiaire de son sénéchal, a autorisé l'édification de Pavie aux portes d'Auch, Bernard VI Comte d'Armagnac entreprend la construction d'une bastide sur les confins de son fief éauzan en 1291. La charte de construction sera ratifiée par Edouard 1er d'Angleterre, suzerain d'Armagnac, en 1294.

Ici débute la longue histoire d'une ville à la fois bastide dans sa conception, et ville frontière par la volonté politique de son fondateur.

De la première, nous avons hérité de l'intégralité du parcellaire tramé, de la place avec ses couverts destinés au commerce, de son centre administratif (aujourd'hui mairie) pourvu de ses attributs du pouvoir : un setier (mesure à grains) et la prison. Quant à la seconde, en permettant le développement politique régional de la cité et favorisant ainsi l'installation d'une classe responsable et bourgeoise, nous lui devons la structure sociale qui fera, et a fait jusqu'au premier tiers du siècle, l'originalité historique de notre ville.

Ce destin se divise en trois grandes périodes :

  • de 1291 à 1614 : outre son rôle stratégique aux confins des terres du comte d'Armagnac lequel la pourvoie à cet effet d'une garnison et de fortes murailles, La Bastide se consacre surtout à sa mission économique comme le veut l'esprit de ces villes.
  • de 1614 à 1789 :  Georges d'Amboise comte d'Aubijoux, héritier par mariage des comtes d'Armagnac vend au marquis de Maniban les seigneuries de Cazaubon, Mauléon, Monclar, Marguestau et La Bastide.
  • Cette dernière jouissant déjà d'une situation particulière par la taille de la bastide, Jean de Maniban va encore renforcer celle-ci en faisant de La Bastide la capitale de ses domaines. L'oeuvre sera si bien maintenue par son fils, Joseph Gaspard de Maniban, premier président au parlement de Toulouse, que La Bastide comptera bientôt une importante colonie de fonctionnaires et 2 à 3000 habitants au cours du XVIIIème siècle.
  • de 1789 à nos jours :  avec la révolution qui supprime l'ancienne juridiction commence le lent déclin de la cité. Pour autant, et durant près d'un siècle, le changement sera en partie masqué et compensé par une activité commerciale importante et conservera ainsi un attrait non négligeable.

Cette longue histoire riche d'évènements politiques, de rapports sociaux et d'anecdotes est consignée à l'Office de Tourisme et peut être délivrée par nos Hôtesses. Des visites guidées sont également proposées pour les groupes toute l'année, sur rendez-vous.

Chaque année, fin octobre, les producteurs d'Armagnac se retrouvent aux côté des Sites Remarquables du Goût, sur la Place Royale, à l'occasion de l'Armagnac en Fête